Novembre, la présentation de Marie

Marie avec nous dans toute notre vie

Le mois de novembre est réputé être le mois des morts. Pourtant il commence par la fête de la Toussaint où nous faisons mémoire de tous les vivants par excellence, les saints.

Et puis, parmi ces saints dont nous honorons certains « sur les autels », nous connaissons sûrement des femmes et des hommes avec lesquels nous avons partagé l’existence quotidienne. En y réfléchissant nous pourrons nous rendre compte que la Vierge Marie a vécu la même expérience durant sa vie.

Marie devant la mort

marie-au-templeLes membres de sa famille, ses parents en particulier, lui ont fait entendre la Parole d’amour de Dieu et l’ont fait grandir dans la foi et l’espérance, dans la sainteté qui est la sienne.

Elle a pleuré leur mort, comme plus tard elle va pleurer la mort de son époux, Saint Joseph. Et puis nous savons ce qu’elle a vécu avec son Fils Jésus, le Fils de Dieu qui a pris chair en elle.

Elle l’a accompagné jusqu’au calvaire et s’est tenue debout au pied de la croix où il sauvait l’humanité en remettant son esprit à son Père dans la mort.

Lorsque nous nous heurtons à la cruauté de la mort d’un être cher, il nous est bon de trouver l’épaule bienveillante et consolatrice de notre Mère Marie.

Si nous partageons avec elle toute notre vie, elle ne saurait nous laisser dans le deuil et la détresse au moment où notre cœur se déchire.

Une fête nous est proposée en ce mois par l’Eglise, celle de la Présentation de Marie au Temple, le 21 novembre.

Cet événement n’est pas tiré de l’Ecriture mais elle provient d’un écrit appelé apocryphe, c’est-à-dire non canonique. Au premier siècle on a pas mal écrit sur la vie de Jésus et de son entourage.

Certains de ces textes ont ensuite été confirmés comme authentiques récits de la vie du Christ. D’autres, non même si des événements ou détails spécifiques en ont été retenus.

C’est le cas de la Présentation de Marie au Temple ; ses parents l’auraient confié au temple et consacrée à Dieu. C’est à cette réalité que Marie fait allusion en répondant à l’ange Gabriel qu’elle ne connaît pas d’homme même si elle est promise en mariage à Joseph.

C’est aussi à cela que se réfère l’affirmation de la virginité perpétuelle de Marie qui va bien au-delà de l’intégrité physique et s’épanouit dans la disponibilité totale et constante à la volonté de Dieu.

Texte du P. Chaminade sur la Présentation de Marie

« Marie reconnaît parfaitement le souverain domaine de Dieu sur elle et sur toutes les créatures : ‘Voici la servante du Seigneur’. Ce domaine a trois principales qualités :

La première : Il est bien réel et infiniment plus réel que celui que l’ouvrier a sur son ouvrage : ‘Je suis le Seigneur’, comme il s’exprime toujours par la bouche de ses prophètes…

La deuxième : Il est universel, s’étendant à tout l’être de la créature, embrassant toute sa création et tous les instants de son existence.

La troisième : Il est éternel et inévitable, l’homme devant éternellement rendre hommage… à son divin auteur, ne pouvant se soustraire longtemps à l’empire de son amour. »

©2020 Marianistes de France // Réalisé par EXTRATIS

Marianistes de France

N'hésitez pas à nous contacter

En cours d’envoi
et, ut facilisis porta. ante. tristique felis ut suscipit commodo

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?