avec la communauté d'Antony pour la Semaine Sainte

La Communauté marianiste de la Maison Saint-Jean d’Antony, habitant l’«enceinte» de Sainte-Marie, maintient une veille auprès de l’établissement, non sans saluer – distances réglementaires gardées – les personnes qui continuent d’y travailler : ouvriers et peintres à l’entretien ou au rafraîchissement des bâtiments, Monsieur le directeur et les censeurs à la direction ou à l’administration de l’œuvre scolaire.
Nous vous proposons ci-dessous une petite chronique  de confinement envoyée à la Communauté éducative de Sainte-Marie.

Mercredi soir 8 avril

S’il n’y avait pas eu de confinement, nous aurions été présents, mercredi soir 8 avril, à la Cathédrale Sainte-Geneviève de Nanterre pour la célébration de la messe chrismale au cours de laquelle l’évêque bénit et consacre les huiles saintes qui servent à conférer les sacrements – notamment le Saint-Chrême pour la Confirmation.

C’est pourquoi, ce même mercredi soir, nous sommes unis par la vidéo à notre évêque, Mgr Rougé, qui célébre des « vêpres chrismales » (office de l’Église du soir) en lien avec l’ensemble du diocèse de Nanterre – la consécration des huiles saintes étant différée à une date ultérieure.

Jeudi soir 9 avril

Nous entrons dans le «Triduum pascal» – trois jours d’une seule et unique fête commémorant la mort et la résurrection du Christ – avec la célébration dans la chapelle de la Maison Saint-Jean de la Cène du Seigneur – Cène au cours de laquelle Jésus institua l’Eucharistie.

Pour l’occasion, ce jeudi soir, le père Stanislas Maweni préside la célébration.

Vendredi soir 10 avril

Vendredi Saint, nous célébrons en début de soirée l’office de la Passion du Christ.

Samedi 11 avril

Samedi Saint , les offices liturgiques et temps de prière communautaire et personnelle, nous placent devant le tombeau du Seigneur. Mystère profond et douloureux, ô combien pesant face dans la situation actuelle.
Le soir, la Veillée pascale nous introduit dans la lumière et la joie de la Résurrection : après la bénédiction du feu nouveau, cierge pascal est béni et allumé ; la résurrection du Seigneur est proclamée, « Le Christ ressuscité triomphe de la mort. Ô nuit qui nous rend la lumière, Ô nuit qui vit dans sa Gloire le Christ Seigneur ! ». Puis suit la longue, mais belle vigile des lectures bibliques, avant le rite de la profession de foi et la célébration de l’Eucharistie.

Dimanche 12 avril

Dimanche matin, le père Babel préside la messe de la Résurrection, célébrée dans la chapelle de Sainte-Marie, messe à laquelle sont invités les trois étudiants du Foyer étudiant Chaminade confinés avec la Communauté.

A l’issue de la messe, le père Lebouteux, curé de la paroisse Saint-Saturnin d’Antony, et le père Ambroise Riché, vicaire de la paroisse, rejoignent la communauté religieuse sur le toit du collège pour bénir avec le Saint-Sacrement la ville. Cet acte de foi important n’affranchit pas du respect des règles barrières de cette période de pandémie : port du masque et maintien des distances.

Dans l’après-midi, après la prière d’intercession pour notre monde malade avec la récitation du chapelet, quelques frères se sont lancés dans une chasse aux œufs dans le parc de Sainte-Marie : le gagnant est un frère, professeur de mathématiques… Mais l’auteur de cette chronique tient à souligner que le gagnant est celui-là même qui, entre autres, s’est prêté au rôle de la cloche de Pâques pour poser les œufs dans le parc.

Que la joie de la résurrection du Seigneur, portée par la Bienheureuse Vierge, vienne consoler nos cœurs troublés en cette période de pandémie.

Pour la Communauté marianiste.
Fr. Nicolas Schelker

avec le frère Jean-Paul de la communauté de Paris

Pour répondre à cette question importante :

Que faire pendant ce confinement qui semble s’éterniser.

Personnellement ma santé ne me permet plus de suivre le rythme de la communauté.
J’organise ma journée de la façon suivante : le matin, après la prière, je fais une permanence jusqu’à 10 h puis je pars en commissions soit pour la communauté soit pour moi-même, en n’oubliant pas de remplir la fiche de sortie en cas de rencontre avec “les sergents du guet” (la police !!)

Ensuite : c’est l’heure de l’étude du livre saint en n’oubliant pas les commentaires : (Pères de l’Eglise ou bien les Rabbins). Puis c’est l’heure du repas, suivi de la sieste (qui n’ a jamais été abolie par aucun concile car Jésus lui-même l’a faite sur le bateau de pêche ).

Ensuite c’est la détente, puis la prière et de nouveau l’étude, à l’endroit laissé le matin. Puis de nouveau la prière et voila l’heure du repas, la journée passe bien vite.

Enfin me voila dans mon lit douillet avec mon copain le plus sympa : l’oreiller !!!; De nouveau un peu de lecture ou un film. Puis le psaume avant la nuit réconfortante et me voila parti dans les songes.

Voilà ! Vous savez tout 🙂
Frère Jean-Paul

avec le père Francis Goossens de Belgique

Je le vis comme je peux…

J’ai le souci de transmettre chaque jour une homélie à tout un groupe de personnes en Belgique, France, Afrique, USA, Portugal…

On peut les trouver sur le site de la chapelle cliquer ici

Belle semaine sainte à tous!

Francis Goossens

Dimanche des rameaux à Antony

Dimanche des Rameaux 5 avril 2020

Chers Frères de la Province.

En espérant que vous vous portez bien.
En vous saluant tous, nous vous adressons à nouveau ces quelques lignes envoyées hier soir, dimanche des Rameaux, à la Communauté éducative de Sainte-Marie d’Antony. Nous commençons les vacances confinées de Pâques (de printemps) des académies d’Île-de-France.

Au cours de cette troisième semaine de confinement, notre Communauté, avec les frères impliqués dans l’Institution Sainte-Marie, a poursuivi son activité au service de l’éducation, tout comme l’ensemble des personnels et professeurs de l’établissement. Plus encore, liés à notre état religieux, nous nous tenons régulièrement en présence devant l’autel du Seigneur pour assurer la prière liturgique de l’Église et faire monter le cri des femmes et des hommes en détresse. En cela, malgré nos imperfections et nos petitesses, nous croyons nous inscrire avec assurance dans cette longue lignée de croyants qui, depuis Abraham, intercède pour le monde.

Alors que chaque année le dimanche des Rameaux rassemble une assemblée importante de fidèles, ce matin uniquement neuf religieux présents de la Communauté marchèrent derrière la Croix du Christ dans le parc de Sainte-Marie, en direction de la chapelle de l’établissement, acclamant le Seigneur au chant du traditionnel « Hosanna au Fils de David ; béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur ! ».

Lors de la célébration de la messe de la Passion qui suivit, le père Stanislas, célébrant principal et prédicateur (voir l’homélie ci-dessus), introduisit la récitation du Symbole des Apôtres (le Credo) en faisant mémoire de toutes celles et tous ceux qui, comme élèves au collège, ont fait Profession de foi dans la chapelle de l’institution ; or le dimanche des Rameaux est bien le jour où nous choisissons le Christ comme roi : « Lorsqu’au moment le plus solennel de la célébration liturgique, nous recevons une palme de la main du prêtre, nous renouvelons notre serment à notre Roi et nous confessons que son Royaume est l’unique but de notre vie, la seule chose qui lui donne son sens. Nous confessons aussi que tout, dans notre vie et dans le monde, appartient au Christ, que rien ne peut être dérobé au seul et unique Maître, et qu’aucun domaine de notre existence n’échappe à son empire et à son action rédemptrice » (commentaire du père Schmemann, A liturgical explanation for the days of the Holy Week).

Que le Seigneur et la bienheureuse Vierge Marie nous accompagne en cette Semaine Sainte 2020.
Fr. Nicolas Schelker

 

à Bron avec le frère André Vernhes

Confinement de rigueur, comme partout…. En large communion avec les humains de partout… A l’unissons avec  2 soignants au front,  qui disent en chanson, ce que nous pensons tous, pour nous aider à rester lucides et confiants.

Pour que ce qui nous arrive soit “utile”, nous avons besoin de SAGESSE…. Et des voix se lèvent pour nous aider à trouver ce  chemin de la sagesse (Ne pas oublier que une des définitions de Dieu est “Sagesse”)…. Parmi elles un certain “Moustapha…”, venu d’ailleurs, pour nous aider…

Dans ce que nous vivons, chacun subit les effets du COVID-19… Personne n’y échappe…. La solidarité domine, heureusement,
devenant même parfois “contagieuse”, généralisée, passant avant tout le reste, même avant l’argent!!! Ca relativise les quelques voix de “râleurs” des “il faut qu’on…. Ya qu’à….” qui vont parfois jusqu’à pétitionner pour demander aux “soignants” d’aller habiter ailleurs, de peur d’être contaminés….

Honteux!!!!

André Vernhes


Sagesse avec Mustapha

Au centre spirituel du village Chaminade

Je communique tout de suite comment je vis le Virus.

En fait, l’apparition du Virus n’a rien changé à mon travail. Vous le savez peut-être, j’ai mis en route, depuis le mois de septembre 2019 , la Traduction du Tome IV de Antonio Gascon sur l’Histoire générale  de la Société de Marie. Le Tome IV comprend à peu près 1.500 pages.  J’ai déposé chez l’imprimeur un premier volume de 450 pages ; il devrait sortir ces jours-ci. J’ai achevé la mise au point du deuxième volume. Au total il y en aura quatre. Cette traduction est un gros travail qui me prend tout mon temps libre. Alors, pas le temps de m’ennuyer.

Pour faire la traduction, je me sers du Traducteur automatique “deepl”.  Il me donne un premier jet qui a besoin d’être soigneusement relu et corrigé: construction de la phrase, choix des mots, temps des verbes. Cela permet de gagner du temps, mais cela ne livre pas du tout un texte déjà utilisable.

Au Noviciat, je donne deux jours par semaine

  • Un cours sur l’initiation aux documents des Fondateurs.  Nous venons d’achever la lecture de quelques textes de Chaminade sur la Congrégation de Bordeaux ( EP I).
  • Au Noviciat, les cours continuent comme d’habitude. Malheureusement en deuxième année,  il n’y a que trois novices et en première année, un seul.

Le Centre spirituel du village Chaminade est fermé.

Cordiales salutations à tous les frères.

Léo Pauels

avec la communauté d'Antony

En espérant que vous vous portez bien.
Veuillez trouver, ci-dessous, un extrait de la lettre envoyée dimanche soir dernier à la Communauté éducative de Sainte-Marie d’Antony.

Notre communauté religieuse de la Maison Saint-Jean d’Antony poursuit ses activités, mais surtout, en ces temps difficiles, intensifie son devoir de prière. En plus des offices et temps de prière silencieuse, nous observons un rendez-vous à trois heures afin d’intercéder pour notre monde en souffrance.
Au cours d’une messe dominicale toute récente, célébrée par la communauté religieuse, nous avons voulu associer spécialement les élèves de Sainte-Marie en exposant des photos de classe devant l’autel.

à la communauté de la Croix de Berny

Tous présents sur place. Confinement oblige ! Tout le monde continue de travailler de loin ! (Bertrand avec ses élèves, Jean-Eddie avec son équipe éducative, Robert dans ses publications, et Jean-Marie avec l’AP.) Olivier est en arrêt maladie (rien de grave) et devrait reprendre le boulot mardi 6 avril auprès des sans-abris du 15e arrondissement de Paris. Jean-Marie est actuellement confiné dans sa chambre par prudence, mais assiste à nos offices par écran interposé. Sortie de confinement pour lui, ce WE.

La prière, les repas et les réunions de communauté restent les piliers de notre vie communautaire. Nous prenons le temps de prier, en particulier pour les établissements scolaires marianistes d’Europe, un par jour. Les sorties ne dépassent pas le rayon d’1km autour de la maison… mais on en profite au maximum. Nous avons un petit jardin qui va nous permettre de flâner un peu dès que la température sera meilleure (c’est prévu ce WE !). L’ordinateur et le téléphone nous gardent en lien avec nos proches, nos amis, nos frères…
Le confinement est pour tous l’occasion de réflexions spirituelles, philosophiques et économiques.

 

Notre communauté s’intéresse de près aux positions du célèbre économiste, Gaël GIRAUD (jésuite) dont Jacques nous a fait parvenir à toute la Province un lien vers une interview remarquable.

Le propos est grave. Et il faut espérer que ce choc sanitaire nous ouvrira les yeux sur un autre choc à venir et beaucoup plus grave : climatique. Plus que jamais le slogan « un autre monde est possible » nous semble d’actualité.

Pour l’heure, nous nous préparons à vivre, nous aussi, une Semaine Sainte confinée

Bizarrerie de la situation. Mais nous n’avons pas le choix. Chacun de nous, à tour de rôle, prépare de plus près un des Offices de la Semaine.


Et vous ? Quid de santés, de votre moral, de votre confinement ?

Deux contributions :

Olivier vous propose de prendre un temps de contemplation de la nature à partir de ses plus belles photos de randonnée sur une musique vocale : images de randonnées
Robert vous propose d’écouter les chapitres 13 à 17 de St Jean, entrecoupé d’un chant de Sylvanès. Jeudi Saint à l’abbaye de Sylvanes

Belle Semaine Sainte à tous.

Jean-Marie, Jean-Eddy, Bertrand, Robert et Olivier

Pour les 50 années de prêtrise de Robert Babel

Père Robert Babel, ordonné prêtre en mars 1970

En ce dimanche 29 mars, nous avons eu la joie de célébrer les cinquante ans de sacerdoce du père Robert Babel.

Ordonné dans la nuit de Pâques 1970, le samedi soir 28 mars, dans l’église paroissiale de son village du Val-d’Ajol, il célébra sa première messe le lendemain, dimanche de Pâques 29 mars 1970 dans cette même église.

Cinquante ans après sa première messe, le père Babel a présidé la messe et a donné l’homélie dans la chapelle de Sainte Marie d’Antony.

Que le Seigneur et la bienheureuse Vierge Marie nous accompagne en cette semaine.
Bien fraternellement.

Fr. Nicolas Schelker

©2020 Marianistes de France // Réalisé par EXTRATIS

Marianistes de France

N'hésitez pas à nous contacter

En cours d’envoi
suscipit elit. id eleifend commodo dictum justo Lorem quis Praesent eget

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?