Le mois de septembre est pour bon nombre d’entre nous un mois de reprise, voire de rentrée scolaire ou autre.

C’est peut-être vrai aussi dans notre vie chrétienne. Une retraite spirituelle et un repos revigorant nous permettent de renouer plus solidement avec la foi par l’écoute de la Parole de Dieu et la prière.

Avec nous Marie est présente en ces jours par les fêtes qui nous attendent.

Marie, Reine des Apôtres

Le 5 septembre, célèbre la mémoire de la fondation de la Société de Marie (Marianistes). En effet ce jour de 1818 les premiers disciples du Père Chaminade émirent leurs premiers vœux de religion. Leur mission, ils la rempliront en alliance avec Marie qui les accompagnera sur tous leurs chemins.

Elle est allée porter la bonne nouvelle à sa cousine Elisabeth et au milieu des apôtres, en attente de l’Esprit Saint, elle prie avec eux et les soutient.

La Nativité de la Vierge Marie, le 8 septembre

Pour les chrétiens, Marie inaugure par sa naissance l’histoire du salut. Elle est la nouvelle Eve qui ouvrira par son « OUI » la porte au Sauveur. « Voici l’aurore avant le jour, voici la mère virginale, la femme promise au début des âges ; elle a bâti sa demeure dans les vouloirs du Père. » (Hymne de l’Office des lectures)

Le Saint Nom de Marie, le 12 septembre

C’est la fête patronale de la Société de Marie ; le Fondateur l’a décidé ainsi dès 1823. Et plus tard, en écrivant au Pape il affirme : nous formons une société « si glorieuse de porter son nom… et qui se croit si forte et si puissante dans la possession de Nome de Marie. »

Le P. Chaminade a préféré cette fête du NOM de Marie à celle d’un privilège ou d’un autre aspect de la vie de la Vierge Marie parce que le nom, dans la Bible et dans l’histoire du salut, représente la personne dans toute sa grandeur, et c’est par lui que nous sommes reconnus par Dieu.

Notre Dame des Douleurs, le 15 septembre

Juste après la fête de la Croix glorieuse, l’Eglise nous invite à célébrer Marie au pied de la croix. Elle partage avec son Fils la souffrance et la mort pour que les hommes vivent d’une vie nouvelle. Jésus lui confie, en effet, son disciple et à travers lui toute l’humanité dont elle devient la mère.

Ce partage ne date pas seulement de cet événement ; dès la présentation de Jésus au temple, Marie a porté la douleur du destin de son fils mais aussi celle de tous les êtres humains marqués par le péché, l’injustice, le rejet et la mort. Aujourd’hui encore elle est avec nous sur notre chemin où la croix nous rejoint parfois. En lui faisant confiance nous pouvons être sûrs de son soutien et de sa consolation.

Marianistes de France

N'hésitez pas à nous contacter

En cours d’envoi

©2019 Marianistes de France // Réalisé par EXTRATIS

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?