65ème jour : Le tragique des chrétiens

Nous avons besoin de pardon et nous avons besoin d’être libérés de nos pêchés. Or, le Christ s’est fait réconciliation pour nous. Est-ce que nous acceptons pleinement cette réconciliation? Nous avons besoin de paix pour être délivrés du trouble, du désarroi des tourments de l’inquiétude. Or, le Christ s’est fait notre paix. Et en l’accueillant en nous, c’est sa paix qui pénètre en chacun de nous. Nous avons besoin de lumière, de connaître le sens de notre vie, de connaître la vérité.
Et Jésus a dit : Je suis la lumière du monde. Je suis le bon berger et c’est lui qui nous guide à travers la vie. Est-ce que nous l’acceptons comme notre berger? Nous avons besoin de guérison dans nos douleurs, nos maladies, nos infirmités et nous savons que le Christ par ses plaies nous a guéris. Est-ce que nous l’acceptons pleinement lui dans notre vie?

Nous avons besoin de délivrance et de sécurité dans des situations familiales ou professionnelles qui peuvent être impossibles, de nous délivrer du désespoir et de la peur. Mais Dieu est la source de tout bien, de toute lumière. Et nous sommes ses enfants. Notre nom, c’est à dire chacune de nos personnes est dans la paume de sa main.

Est-ce que nous le croyons? Est-ce que nous l’acceptons? Nous avons besoin de la présence de Dieu dans notre vie, surtout quand nous nous sentons seuls, désemparés, inquiets. Mais le Christ a dit qu’il ne nous laisserait pas orphelins. Et il nous donne son esprit de consolation, et il fait de chacun de nous le temple de son esprit. Dieu est notre ami. Je ne suis jamais seul. Est-ce que j’accepte cette présence dans ma vie? Nous avons besoin de victoires dans le combat quotidien contre l’ennemi. Mais le Christ par sa croix, a triomphé de toute puissance mauvaise de toute autorité mauvaise, l’ennemi a été vaincu définitivement sur la croix. Est-ce que j’accepte d’être vainqueur avec Jésus-Christ et de vivre sa victoire avec lui et en lui? Le tragique parmi les chrétiens d’aujourd’hui. C’est que si peu acceptent le fait de sa mort et de sa résurrection. Si peu acceptent que Jésus a pris notre place et qu’il a payé pour nous, notre dette et qu’il n’est pas mort pour lui-même. C’est pour nous qu’il est mort. Il n’avait pas à effacer ses propres pêchés. C’est pour enlever nos pêchés que l’agneau de Dieu a été immolé. Il n’avait pas à vaincre l’ennemi pour son propre compte. C’est pour nous qu’il l’a vaincu. Il n’a pas versé son sang sur la croix pour se rapprocher de Dieu. Lui, le fils unique, le fils bien aimé. C’est pour nous qu’il l’a fait. Pour que nous soyons enfant de Dieu avec lui et en lui.

6 octobre 1979 Paray-le-Monial « va, ta foi t’a sauvée »

 

Musique : Zino Saint Martin

Marianistes de France

N'hésitez pas à nous contacter

En cours d’envoi

©2019 Marianistes de France // Réalisé par EXTRATIS

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?