vierge-a-lenfant-2Marie la comblée de grâce, non que toute la grâce de Dieu réside en Marie.

La grâce de Dieu est incommensurable et ne peut être contenue dans une seule des créatures dont Dieu est à l’origine. Mais en Marie, il n’y a pas de place pour autre chose que la grâce divine. Elle est entièrement investie par ce don divin. Il n’y a pas de place en elle pour autre chose que le désir de Dieu sur elle. Cette situation unique n’empiète nullement sur sa capacité de choisir librement.De même qu’elle peut subir les assauts de la tentation, mais ne veut jamais y consentir.

Son statut d’Immaculée Conception, autre nom synonyme de comblée de grâce, manifeste que dès sa conception, Marie a été préservée du péché et a été investie entièrement par la grâce divine. Marie a une capacité de comprendre la volonté de Dieu sur elle et d’y consentir en toute liberté. Cependant, elle reste une femme avec les limites de sa contingence humaine. Elle a besoin de comprendre et pose des questions.

A l’ange qui lui annonce : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. » (Lc 1, 30-33)

Elle répond : Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge ? (Lc 1, 34).
Et ce n’est qu’après le complément d’explication de l’ange et l’information à propos de sa cousine Elisabeth que Marie va donner sa réponse : L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, et il sera appelé Fils de Dieu.
Et voici qu’Élisabeth, ta cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse et elle en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait : ‘la femme stérile’.
Car rien n’est impossible à Dieu. (Lc 1, 35-37).
Ce n’est donc qu’après que Marie dira : Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. (Lc 1, 38)

La foi de Marie n’est pas une foi aveugle. Elle fait preuve d’intelligence et de discernement. Elle mesure l’enjeu de sa réponse et les conséquences qui vont en découler. La foi de Marie n’est pas une foi servile, c’est librement qu’elle s’engage à répondre oui à la volonté de Dieu.

Père Jean-Edouard Gatuingt, marianiste

©2019 Marianistes de France // Réalisé par EXTRATIS

Marianistes de France

N'hésitez pas à nous contacter

En cours d’envoi
commodo pulvinar leo. vulputate, libero ut sem, eleifend dolor commodo Nullam

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?