Je te salue, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi…

Cette salutation étrange que l’ange Gabriel adresse à Marie, provoque chez cette dernière un trouble.
Le Seigneur est avec toi. Certes dans l’histoire du Peuple de Dieu, celui-ci a souvent fait l’expérience de la présence de Dieu à ses côtés. Bien souvent il s’en est détourné, mais bien des fois, aussi, il l’a sollicité. Les prophètes ont été en bien des occasions, les intermédiaires par lesquels Dieu s’adressait à son peuple, soit pour le fustiger, soit pour l’encourager.

galileeAu moment historique où l’ange se manifeste auprès de Marie, il n’y a plus de prophètes en Israël, plus de prophéties pour orienter le peuple. Mais une forte attente d’un messie est présente dans le cœur des juifs pieux.
C’est donc au milieu d’un peuple sans repère récent, mais en attente, dans un contexte d’occupation étrangère : la présence romaine, que l’ange va s’adresser à une jeune fille résidant dans un village éloigné de la capitale religieuse qu’est Jérusalem, dans une région appelée Galilée, regardée avec une certaine suspicion, voire un certain mépris, par les pharisiens pétris de la Loi reçue de Dieu par l’intermédiaire de Moïse.

marie-gatuingt1

Pour eux, Jérusalem est le lieu par excellence de la présence de Dieu, dans le temple. La Galilée, elle, est le carrefour des nations, un lieu de brassage de cultures différentes, et en particulier, de fréquentations avec les païens, autrement dit, les non juifs, ceux qui ne croient pas au Dieu unique, le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, comme il s’est défini lui-même au mont Horeb en présence de Moïse. (Ex 3, 6) Ce Dieu qui dira plus loin, toujours au cours de cette même manifestation, JE SUIS (Ex 3, 14).

Marie fait partie de ce peuple pieux qui approfondit son désir de la venue d’un messie.

Et voilà que l’envoyé de Dieu se manifeste à elle pour lui signifier que le Seigneur est avec elle, et même qu’elle est comblée de grâce.

Que signifie cette salutation ? Il est bien certain que Marie n’a pas attendu la visite de l’ange pour avoir une relation spirituelle très profonde avec le Seigneur. Son cœur est naturellement, mais aussi librement, tourné vers Dieu. Ce qui ne l’empêche pas d’envisager un mariage avec Joseph. Ils sont fiancés. Ils ne vivent pas ensemble, mais dans la culture de ce temps et de ce peuple, les fiançailles sont un engagement définitif et réciproque. Marie est liée par sa foi qu’elle a donnée à Joseph. Elle éprouve un amour de prédilection à son égard, mais cet amour est aussi le fruit de l’amour qu’elle a reçu de celui qui n’est qu’Amour, comme le définira saint Jean dans sa première lettre, chapitre 4 verset 16.

Marie accueille pleinement dans sa vie l’amour de Dieu et y répond de tout son être.

Cette constatation est intéressante car elle nous montre qu’aimer Dieu, de tout son cœur, de toute son âme, de tout son esprit, n’est absolument pas un empêchement pour aimer son prochain comme soi-même comme le demande le Seigneur. (Mt 22, 36-40)

à suivre

Père Jean-Edouard Gatuingt, marianiste

©2019 Marianistes de France // Réalisé par EXTRATIS

Marianistes de France

N'hésitez pas à nous contacter

En cours d’envoi
amet, risus. sit in mattis ut quis,

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?