58ème jour : Proclamez la bonne nouvelle

Le Christ n’est pas un gourou. Il est le fils bien-aimé, il est la parole de Dieu, il est le Verbe de Dieu. Il est la deuxième personne de la Sainte-Trinité. Dieu avec le père et l’Esprit Saint. Et qu’il soit béni aujourd’hui et à jamais.

Si le Christ n’est pas ressuscité, notre foi, elle est vide. Mais ce n’est pas vrai. Jésus est vraiment ressuscité. Et notre foi, elle est une espérance non seulement pour nous, mais pour tous nos contemporains.

Ô frères et sœurs, affirmons avec foi, avec amour, avec feu la résurrection de Jésus. Car nous aussi, avec lui et en lui, nous ressusciterons jusque dans notre corps.

Jésus vient nous toucher à travers la parole. Cette parole de l’église qui nous donne ces textes de l’Ancien comme du Nouveau Testament, tous ces textes de psaumes et tant d’autres textes dans la liturgie de la parole. Mais le Seigneur – et cela m’a déjà beaucoup frappé et interpellé – le Seigneur vient toucher aussi à travers la parole du prêtre qui annonce, qui donne l’homélie, le sermon comme on disait autrefois, la parole de Dieu qui vient toucher. Bien sûr, nous avons un exemple très célèbre. C’est l’exemple de Saint Pierre qui, parlant pour la première fois le jour de la Pentecôte, eh bien les gens ont eu le cœur tellement percé par les paroles qu’il leur donnait qu’il y en eût trois mille qui reçurent le baptême ce jour-là. Je pense que c’est un sommet que le Seigneur a voulu montrer dès le premier jour. Mais cela, Jésus nous l’avait annoncé. Et on le trouve à la fin de Saint-Marc, « Allez dans le monde entier et proclamez l’évangile à toute la création. Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé. Celui qui ne croira pas sera condamné. Et voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru, en mon nom, ils chasseront les démons. Ils parleront en langue nouvelle. Ils saisiront des serpents. Et s’ils boivent quelque poison mortel, il ne leur fera pas de mal. Ils imposeront les mains aux infirmes et ceux-ci seront guéris ». « Or le Seigneur Jésus, après leur avoir parlé, fût enlevé au ciel et il s’assit à la droite de Dieu. Pour eux, ils s’en allèrent prêcher en tous lieux, le Seigneur agissant avec eux et confirmant la parole par les signes qui l’accompagnaient ». 1689

Juillet 1981 Paray-le-Monial « L’eucharistie, source de guérison »,

Musique : Zino Saint Martin

©2020 Marianistes de France // Réalisé par EXTRATIS

Marianistes de France

N'hésitez pas à nous contacter

En cours d’envoi
id risus dolor. massa efficitur. ut ipsum id, consequat. felis ut dolor

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?