Marie, associée à Jésus

La Vierge Marie par J.B. Pigalle, église Saint Sulpice, Paris

Au cours de ses années de formation en vue du sacerdoce, puis par ses lectures et les prédicateurs qu’il écoute, par l’air de son temps aussi, G.-Joseph Chaminade est marqué par la théologie et la spiritualité des maîtres qui forment ensemble “l’Ecole française ”, dont le cardinal de Bérulle (1575-1629) est l’initiateur. Contemporain et parfois rival du cardinal Richelieu, il a fondé l’Oratoire en France. Les saints théologiens et « missionnaires » de cette « école » ont été aussi à l’origine de la petite communauté des Missionnaires de Saint-Charles de Mussidan, auxquels le jeune Guillaume Joseph s’est agrégé et qui l’ont formé.

Les principaux penseurs et guides spirituels de « l’Ecole française » ont œuvré à Paris et dans ses environs, dans la première moitié du 17e siècle. Ils ont favorisé la fondation de nouveaux séminaires pour la formation des prêtres diocésains ; ils ont constitué un corps de doctrine théologique qui a été enseignée dans les séminaires, avant et longtemps après la Révolution de 1789.

Par son ouvrage publié en 1623 – «Le Discours de l’état et des grandeurs de Jésus» – Bérulle fonde, de fait, l’Ecole française.

Sa théologie est centrée sur le Christ, avant tout sur le mystère de l’Incarnation.

Pour Bérulle, la sainteté à rechercher par les prêtres est « la conformité avec le Christ ». Il se distingue d’Ignace de Loyola, qui, dans ses Exercices spirituels propose une approche plus anthropocentrique, le point de départ étant, pour Ignace, la nature humaine, tombée dans le péché mais qui cherche à se relever. Bérulle se démarque également des spiritualités bénédictine et dominicaine plus anciennes, et plus nettement centrées sur Dieu.

Dans un vocabulaire original, Bérulle invite ses disciples à entrer dans les « états » ou « mystères » du Christ, à l’imiter, extérieurement et intérieurement, dans les grands moments de sa vie : sa naissance dans l’étable de Bethléem, sa mission comme prédicateur de l’Evangile, sa souffrance, sa mort et sa résurrection. Il s’agit de contempler ces « mystères » et de reproduire les attitudes de Jésus en ces moments de sa vie. Bérulle a aussi une profonde dévotion envers la Vierge Marie,

la femme associée à Jésus en ses mystères.

Pour Bérulle, Jésus a accompli son œuvre de rédempteur en tant que fils de Marie.

Parmi les successeurs et disciples de Bérulle figurent Charles Condren (1588-1641), supérieur de l’Oratoire et directeur spirituel au grand rayonnement, Jean-Jacques Olier (1608-1657), fondateur, après 1640, de la Société Sulpicienne et de son séminaire à Paris. On peut nommer aussi St Jean Eudes (1601-1680), Louis Tronson (1622-1700), auteur de nombreux manuels de spiritualité pour séminaristes, Jean-Baptiste de la Salle (1651-1719), fondateur des Frères des Ecoles Chrétiennes, et puis St Louis Grignion de Montfort (1673-1715), le zélé missionnaire itinérant, apôtre de Marie.

Louis Chaminade accomplit une grande partie de son séminaire à Saint-Sulpice, dans les années 1780, où semble l’avoir rejoint Guillaume, plus jeune, qui reprend dans ses écrits des concepts et des approches de l’Ecole française, qu’il transmet aussi à ses disciples. Il aime à parler de « mystères » et d’« états » du Christ et à proposer

la « conformité » avec le Christ comme but de la croissance spirituelle.

Le P. Chaminade n’est pas exclusivement “école française”; il s’inspire aussi, entre autres, du jésuite Pierre-Joseph Clorivière. Dans leur acte de consécration à Marie, les Marianistes reprennent chaque jour cette formule bérullienne : “Tu as associé Marie au mystère de ton Fils, pour qu’elle soit la nouvelle Eve, la mère des vivants.” – Peut-être aurait-il fallu dire “aux mystères de ton Fils”?…

  • Dans lequel de ses “mystères” – des moments forts de sa vie – est-ce que je cherche à ressembler le plus au Christ ?

 

Marianistes de France

N'hésitez pas à nous contacter

En cours d’envoi

©2017 Marianistes de France site réalisé par EXTRATIS

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?