96ème jour : Esprit Saint je t’aime

Je terminerai par ce petit témoignage personnel. Il est tout petit mais il m’a tellement marqué. C’était après avoir reçu l’effusion de l’Esprit en 1973, c’était un vendredi après-midi. J’étais aumônier d’étudiants à l’époque et le vendredi après-midi je m’enfermais dans mon bureau, bien tranquille pour que personne ne me dérange, parce que c’est là que je préparais mon sermon du dimanche. Depuis que j’avais eu l’effusion de l’Esprit, avant de me mettre au travail je priais un moment. Je prie dans mon bureau, j’étais seul et pendant que je priais, il y a une distraction qui me traverse la tête. A cette époque-là je ne savais pas ce que c’était ces distractions. Elle disait : « Crois-tu vraiment que l’Esprit Saint est une personne ? ». Bien sûr mon raisonnement théologique remonte immédiatement « Bien sûr, le Père est une personne, Jésus est une personne, l’Esprit Saint est une personne. Un seul Dieu en trois personnes ». C’est mon raisonnement théologique. Une autre distraction qui m’arrive par retour du courrier (rires). « Mais tu ne m’as jamais dit que tu m’aimais ». Je crois que si la foudre était tombée sur moi il n’y aurait pas eu plus d’effets. C’est vrai avec ma tête de théologien, bien faite, enfin je ne sais pas (rires). J’étais convaincu que l’Esprit Saint était une personne, je prêchais aux autres que l’Esprit Saint était une personne. Je n’avais jamais eu une relation de personne à personne avec l’Esprit Saint. Mais quand j’ai une relation avec l’un de vous, je vous parle, j’ai une relation, vous êtes quelqu’un de vivant. Là je n’avais jamais dit à l’Esprit Saint je t’aime. Je vous assure que ça a été un bouleversement dans ma vie ce jour-là. Vous voyez ce n’est pas énorme, mais ça provoque des tremblements de terre, plus que dans les montagnes. Alors à ce moment-là j’ai demandé pardon à l’Esprit Saint. « Oui pardonne-moi de t’avoir oublié, de ne t’avoir pas considéré vraiment comme quelqu’un, un ami. Eh bien maintenant je peux te le dire de tout mon cœur, Esprit Saint je t’aime ». Quelques instants après je priais en langue pour la première fois. Quand je prie en langue, je ne peux jamais oublier ce cadeau de l’Esprit Saint et combien il est un ami intime et qu’il a de l’amitié pour moi. Chaque prière en langue c’est une amitié que je fais remonter vers le Saint Esprit. Voilà je vous laisse avec ceci. Je crois qu’avant de vous endormir essayez de dire à l’Esprit Saint « Esprit Saint je t’aime, tu es mon meilleur ami. Amen ! »

Canada

Musique : Zino Saint Martin

©2020 Marianistes de France // Réalisé par EXTRATIS

Marianistes de France

N'hésitez pas à nous contacter

En cours d’envoi
eget quis risus. Donec et, id, felis mattis Nullam dolor.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?