7ème jour de carême : Mes limites à l’espérance

Si nous voulons aider les autres. Nous avons besoin nous-mêmes d’avoir fait ce pas et d’avoir mûri dans notre foi, dans cette bonne nouvelle parce que si cette nouvelle n’est pas bonne pour nous, je ne vois pas ce que vous allez apporter aux autres. Nous-mêmes, vivre cela, et de pouvoir vous présenter devant le Seigneur. N’ayez pas peur d’énumérer vos limites devant le Seigneur, n’ayez pas peur de reconnaître vos limites devant le Seigneur. N’ayez pas peur de vous reconnaître même avec vos faiblesses devant le Seigneur. C’est pour cela qu’il est venu. « Je ne suis pas venu pour les Saints ou pour les Justes » dit-il « Je suis venu pour les pécheurs. Je ne suis pas venu pour les biens portants, je suis venu pour les malades. » Vous saisissez l’espérance, mais quand vous-même vous avez reçu ce cadeau de l’espérance bien concrète, ce n’est pas une espérance en général, une espérance avec toutes sortes de décorations : une espérance bien concrète dans le réalisme de notre vie, alors là vous serez capable de communiquer cette espérance à d’autres.

Bon chemin!

Musique : Zino Saint Martin

©2019 Marianistes de France // Réalisé par EXTRATIS

Marianistes de France

N'hésitez pas à nous contacter

En cours d’envoi
ultricies ipsum venenatis, Phasellus sem, ut ut in lectus fringilla Aenean non

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?