Faustino, un nom qui nous parle …

Il a vécu à Valencia, Espagne, de 1946 à 1963, emporté à l’âge de 16 ans par une maladie considérée alors comme incurable, la maladie de Hodgkin.
Départ prématuré…, disons plutôt « passage à la vie en plénitude » auprès de Dieu. Son rayonnement extraordinaire éclaire nos routes. Il reste bien « présent » parmi nous. On dit qu’il est « Saint » ! Des groupes se réfèrent à lui :« Amis de Faustino, Club…, Fraternité…, Centre de formation…, et même Maison Faustino ».
Le livre qui retrace sa vie nous dit, en plusieurs langues, le « fil rouge » qui guida ce jeune et qui ne cesse de nous inspirer aujourd’hui : « Et si Dieu me parlait ? », « Tal Vez me hable Dios », « Maybe God will speak to me », « Forse Dio mi parla », « Może Bóg przemówi do mnie ».
Le père Salaverri, très proche du jeune Faustino Perez-Manglano, a amorcé un courant de familiarité le faisant connaître, notamment avec un « Bulletin Faustino » annuel, pour dire le rayonnement de ce jeune dans le monde. Lorsqu’il a fait son « passage » lui aussi, le « Bulletin » s’est arrêté (n° 33, juin 2017). Ce n° 34 voudrait prendre le relais pour…

Bonne lecture de la suite !

faustino-18novembre2021

©2021 Marianistes de France // Réalisé par EXTRATIS

Marianistes de France

N'hésitez pas à nous contacter

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?