Jn 5 : Bethzatha

Vous vous appliquez à la mortification, et vous faites bien : mais il faut la bien entendre. La mortification doit consister essentiellement à ne suivre aucun des penchants de la nature corrompue ; et s’il est quelques-uns de ces penchants qui soient dans l’ordre de la Providence, vous ne les suivez pas parce qu’ils sont de la nature, mais parce que Dieu l’ordonne : tels par exemple, ceux de manger, de boire, de dormir, etc. Vous les mortifiez en faisant des privations de ce qu’ils auraient d’excessif ou de déréglé, et vous les sanctifiez en les suivant d’ailleurs par les bons sentiments et les bonnes idées, dont vous vous occupez.
Allons, mon cher Fils, toujours du courage, et une grande confiance en la très sainte Vierge ! Elle est réellement votre bonne Mère°; soyez réellement son fils, d’esprit et de cœur.

Lettre 1029 à Claude Mouchet, 3.02. 1838.

©2019 Marianistes de France // Réalisé par EXTRATIS

Marianistes de France

N'hésitez pas à nous contacter

En cours d’envoi
ut pulvinar eget ut odio nunc quis,

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?