Entré à l’âge de dix ans, le 15 septembre 1949 à l’Institution Sainte Marie à Art-sur-Meurthe, près de Nancy, j’ai été élevé dans la dévotion à la Vierge Marie, selon l’enseignement du Bienheureux Père Chaminade.

Nous tous, jeunes issus de fervents foyers catholiques, avons pu ainsi approfondir notre dévotion à la Sainte Vierge. Notre ferveur à prier l’objet de notre dévotion spéciale nous a amené, au fil des années, à ce qu’un jour – dans les années cinquante – nous acceptions la proposition qui nous était faite de nous engager davantage dans le sillon de la dévotion de Marie.

J’ai voulu faire partie d’un groupe de camarades qui a ainsi été consacré à la Sainte Vierge, lors d’une cérémonie dans une chapelle de mon internat de l’époque. Après plus de soixante années, je ne me souviens plus du lieu et des détails de la cérémonie.

Mais l’essentiel est que cette étape de ma vie m’est restée gravée jusqu’à ce jour dans mes habitudes de prier

Résultat, je prie depuis toujours et tous les jours la Sainte Vierge, me considérant comme un enfant de Marie qui va toujours vers sa mère.

Un signe matériel de ma dévotion à Marie : j’avais construit de mes mains un exemplaire réduit de la Grotte de Massabielle, dans laquelle se trouvait donc une statue de la Vierge Marie. Grotte placée dans le jardin jouxtant la maison paternelle…

Autre témoignage, plus spirituel : je lis avec plaisir depuis des années VFM et suis ( du verbe suivre) de loin – depuis l’Allemagne du nord – la vie la vie des Fraternités marianistes.

(Un “marianiste” d’ Allemagne)

©2020 Marianistes de France // Réalisé par EXTRATIS

Marianistes de France

N'hésitez pas à nous contacter

En cours d’envoi
sit Nullam mattis dolor dapibus Lorem massa commodo consectetur

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?