Marianiste, qui es-tu, à l’aube du XXIème siècle

Y a-t-il une anthropologie marianiste ?

Présentation

La Société de Marie s’est engagée en 1996 dans un grand projet : étudier l’esprit marianiste à la lumière de la théologie actuelle. L’esprit marianiste est né il y a deux siècles et depuis lors il est devenu peu à peu une longue tradition. Celle-ci englobe expérience et réflexion, spiritualité et pastorale. Le P. Chaminade a semé la graine d’un charisme dont nous recueillons le fruit abondant, après que de nombreuses personnes l’aient, avant nous, reçu, développé et transmis. Il constitue le fil conducteur de l’histoire des Marianistes.

La théologie de chaque étape de ces deux siècles, nous a aidés à clarifier, à approfondir et à enrichir l’esprit qui nous est propre. Aujourd’hui, en cette ère qu’a ouverte le concile Vatican II, nous voulons à notre tour confronter d’une manière systématique cet esprit qui est nôtre avec la théologie actuelle, issue du Concile et prolongeant son message. Car ce concile, disait Jean-Paul II, a été « une véritable prophétie pour la vie de l’Eglise, et il continuera de l’être pendant de nombreuses années au cours de ce troisième millénaire à peine entamé ».01 De cette façon, la réflexion marianiste comblera certaines de ses lacunes, élargira ses horizons et aidera à mieux prendre conscience de la richesse qui lui est propre.

Triple intention :

1. Réfléchir à la théologie actuelle, issue de Vatican II et qui est contenue dans ses documents fondamentaux et dans les grands textes théologiques qui ont suivi. Elle clarifie, à nos yeux, la manière d’agir de l’Eglise, nous aide à lire les signes des temps aujourd’hui, nous donne une motivation pour vivre la foi et pour nous engager dans la mission. Comment la spiritualité marianiste parlerait-elle à l’homme d’aujourd’hui si elle ignorait la théologie actuelle ?
2. Faire mieux connaître notre esprit marianiste et de le situer dans l’ensemble de la réflexion actuelle. Pour cela, fréquenter les textes des origines et des commentaires de qualité et étudier les conséquences de la théologie sur la pensée et l’action des Marianistes.
3. Poursuivre un dialogue autour de l’interaction entre la théologie contemporaine et la pensée marianiste. Ce dialogue montre combien sont complémentaires ces deux axes, sans en cacher les divergences.
L’objectif de ce travail est, au bout du compte, très ambitieux : parvenir à un mode de pensée marianiste qui nourrisse notre spiritualité, notre mission ainsi que la formation donnée dans notre Société.

Les premiers destinataires de ces réflexions sont les religieux marianistes, ainsi que tous ceux qui vivent, ou qui souhaitent vivre selon l’esprit marianiste.

Le contenu de cette série de publications comprend :
– l’étude panoramique de l’histoire de la théologie des XIXe et XXe siècles. Une présentation évolutive et descriptive de la spiritualité marianiste en fera partie. Les aspects suivants seront abordés d’une manière systématique :
– La personne humaine (anthropologie),
– Jésus-Christ, Marie, l’Eglise et la vie consacrée.

Hugh William Bihl est de la Province marianiste des Etats-Unis. Il a travaillé pendant plusieurs années au Kenya et au Malawi. Il a longuement réfléchi sur les thèmes de la spiritualité marianiste, en suivant de près le travail de formation des jeunes religieux et des laïcs des CLM (Communautés Laïques Marianistes). Depuis de nombreuses années, il enseigne la théologie, aux Etats-Unis et au Kenya.

José María Arnaiz sm
Assistant Général de Vie Religieuse, Rome 2000

Introduction de l’auteur

Ce livre traite de la personne marianiste aujourd’hui – ouverte sur le futur et en route vers ce futur… Il s’agit d’éclairer des tendances plus ou moins inconscientes dont les Marianistes considèrent leur être-homme. La question est : que veut dire être une personne humaine ? – analyse critique, confrontation avec diverses anthropologies théologiques, anciennes et modernes.

Voir la suite du document en pdf (.pdf)

Télécharger (PDF, 520KB)

Avez-vous apprécié ce document ?

Documents Similaires