De l’installation des Marianistes en 1896 sur la propriété, jusqu’à la première rentrée scolaire sur le site actuel en 1968, c’est plus d’une centaine d’années d’histoires passionnantes que nous livre Michel Canet dans un ouvrage édité à l’occasion des 50 ans de l’établissement. Les fondateurs, l’histoire de la propriété, les écoles d’Antony, l’organisation de l’établissement et son évolution de 1968 à nos jours, les projets pédagogiques, humains, culturels, tout cela se laisse découvrir dans un livre de plus de 300 pages, fruit de 2 ans de travail et édité spécialement pour ce cinquantième anniversaire.

Il y a 50 ans

Il y a cinquante ans, le 27 septembre 1968 s’ouvrait le nouveau Collège marianiste d’Antony regroupant déjà près de cinq cent garçons de la sixième à la troisième. Au total avec les classes élémentaires et quelques classes de lycées, l’institution Sainte-Marie compte alors un peu moins de mille élèves. Aujourd’hui l’institution compte près de 3500 élèves.

Quelques dates

1896

L’Histoire de la Société de Marie a débuté pourtant, bien avant l’ouverture d e ce Collège. Les premiers Frères sont arrivés en 1896 et la rentrée scolaire d’octobre 1897 a vu d’abord s’ouvrir, dans une dépendance de la maison principale, un externat primaire libre qui, pour mieux répondre aux divers besoins de la localité, comprend une section payante et une gratuite. On y compte déjà un certain d’élèves: le chiffre est relativement modeste, à la vérité, mais, l’oeuvre fondée semble inspirer confiance aux bonnes familles.

1899 / 1900

Dans la foulée était ouvert un scolasticat dans la “Maison Chénier”, pour utiliser la dénomination d’aujourd’hui, puis un nouveau bâtiment la Maison-Saint-Jean construit en 1899/1900 pour accueillir le séminaire de la Société de Marie

1903

En 1903, après la loi sur les Congrégations, la Société de Marie quitte la France et les Marianistes Antony. Si l’école subsistait, la Maison Saint-Jean devenait une maison de famille gérée par les filles de Marie sécularisées.

1920

En 1920, les Frères reprenaient possession d’Antony et en 1921 était déposé à l’Académie de Paris le nom de la nouvelle école: Institution Sainte Marie.

L’histoire de l’Institution s’inscrit aussi dans une histoire plus vaste

Le souvenir des Fondateurs le Bienheureux G.J Chaminade et la Bienheureuse Adèle de Trenquelléon sans qui l’Institution n’existerait pas, l’histoire de Sainte-Marie de Monceau dont Sainte-Marie d’Antony est un peu l’héritière d’une légende: celle de la famille Chénier, l’histoire d’Antony car l’établissement s’inscrit dans le vécu de cette commune à tel point que l’on parle de Sainte-Marie d’Antony, l’histoire de ces centaines d’hommes, de femmes, de jeunes qui ont “fait Sainte-Marie”.

Ce sont toutes ces histoires mêlées, que l’on découvrira au travers des pages de cet ouvrage, qui font l’Histoire de Sainte-Marie d’Antony, bien plus que cinquantenaire!

1967-68

Le Bâtiment construit en 1967/68 répond dès l’origine à une ambition: ” D’emblée le Maître d’ouvrage et les architectes se sont mis d’accord pour réaliser non pas seulement un collège-type mais un centre de jeunes pouvant rayonner par son influence culturelle, religieuse et artistique“. Cette ambition , c’est celle du Père de Miscault qui va “penser” le futur établissement que réaliseront les architectes MM. Dengler et Zunz”.

Temps nouveaux, méthodes nouvelles

disait le Père Chaminade : au cours des années, le bâtiment se transforme, s’agrandit, les équipements se modernisent c’est aussi cette histoire qui est relatée, mais l’esprit qui a présidé à la réalisation de l’Institution demeure.

Multiplier les chrétiens” telle est la vocation première des œuvres crées par le P. Chaminade .

L’Institution Sainte Marie est un établissement scolaire qui s’inscrit dans le cadre des lois organisant l’éducation. Il y a cependant une pédagogie marianiste qui repose sur une anthropologie chrétienne et une volonté : offrir aux jeunes une éducation intégrale fondée sur la construction de la Personne, et pas seulement sur la réussite scolaire.

L’histoire de Sainte Marie, pendant ces cinquante ans, c’est celle de l’évolution des structures pédagogiques pour répondre à l’excellence sans élitisme, et à la nécessaire ouverture tous, y compris aux plus fragiles: l’histoire des propositions pastorales dans un monde de plus en plus sécularisé pour répondre à l’ambition du fondateur : l’histoire des projets culturels pour construire la personne dans toutes ses dimensions.

Bref pour aller au-delà du seul enseignement de qualité, aider les jeunes à trouver un véritable sens à leur vie selon le souhait du Père Delas, ancien directeur: “La vie appartient à ceux qui l’accueillent et la gagnent avec enthousiasme. Aimer ce que l’on fait, Voilà le vrai chemin de la liberté“.

Pour marquer le cinquantenaire de Sainte Marie, cet ouvrage veut à la fois raconter une histoire humaine mais aussi une ambition spirituelle. Sans doute comporte t-il bien des imperfections: que le lecteur les pardonne, elles ne sont dues qu’aux limites de l’auteur.

En 1969, dans une adresse au Directeur à l’occasion du nouvel an, M. Pierdet, professeur d’histoire venu de Monceau à Antony, souhaitait ” longue vie” à Sainte Marie, ” cent ans et plus”.

La moitié du chemin est faite, l’autre à faire. Ce sera la tâche d’autres” historiens” de la raconter.

Michel Carnet, Professeur d’histoire-géographie, Sainte Marie Antony

Marianistes de France

N'hésitez pas à nous contacter

En cours d’envoi

©2018 Marianistes de France // Réalisé par EXTRATIS

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?