Avec Guillaume Joseph Chaminade, au service de Marie

Avec Guillaume Joseph Chaminade, au service de Marie, un don permanent et irrévocable (stabilité)

Au moment d’écrire cet article après l’avoir mûri, c’est l’image d’un beau verger composé d’arbres d’une espèce unique qui me vient à l’esprit, un verger dont on a exporté certains sujets sur tous les continents.

Si l’espèce est unique, c’est qu’elle provient d’une souche unique et donc précieuse qui s’est démultipliée soit parce que des noyaux tombés dans le sol ont donné d’autres arbres, soit parce qu’on a fait des boutures mais aussi parce que le terrain était favorable.

Chaminade a reçu dès son plus jeune âge, comme en germe, ce don dont nous vivons aujourd’hui tant comme individu que comme Famille. Cette Famille est devenu plusieurs beaux vergers à travers le monde entier mais continu de vivre en puisant sur le vieux tronc qui est à Bordeaux comme à Agen.

D’où vient ce vieux tronc solide, qu’est ce qui a permis qu’il se développe à partir d’un humain dans toute sa fragilité ? Comment se fait-il que toute l’espèce continue de proliférer et quelles en sont les conditions ? Même si l’environnement change, tout être vivant même s’il est capable de s’adapter a besoin d’un milieu « stable » pour la conservation de l’espèce.

Posons nous la question des conditions à réunir pour découvrir la vocation marianiste et y demeurer en regardant le chemin spirituel du Père Chaminade que ce soit dans la vocation de laïc ou de religieux.

Milieu nécessaire à la croissance de toute espèce vivante

  • Une vie debout

Chacun de nous est unique de par sa constitution mais aussi de par son histoire. Cette unicité fait que, si nous voulons croître, nous développer, donner le maximum de nous-même, nous devons enter dans un travail de connaissance de nous même qui fera que nous pourrons nous développer en fidélité à notre être propre. Nous acquerrons alors la position d’un être qui est debout et qui vit centré, enraciné. Chaminade est pour nous un témoin de ce mode d’être.

  • Une vie de baptisé

Le baptême nous greffe sur le Christ et par là nous fait communier par le tréfonds de notre être à sa vie. Tout chrétien est appelé à grandir jusqu’à la pleine stature du Christ même si ce chemin est long et accidenté. Mais personne ne fait l’économie de la Croix, l’arbre de la Vie, dans sa marche à la suite du Christ.

C’est ainsi qu’a vécu Chaminade qui invite chaque jour à nous retrouver au pied de la Croix.

  • Une vie de confirmé

Comme nous le voyons dans l’Evangile, la fréquentation du Christ met les hommes debout, jusqu’à en faire, si telle est leur vocation, des colonnes pour l’Eglise. Chacun, à sa manière, en fidélité à sa vocation personnelle va trouver sa place dans le grand Corps qu’est l’Eglise.

Chaminade a toujours été très attaché à faire mémoire de ces grands moments de notre vie chrétienne comme la confirmation, sacrement qui nous rend solide parce qu’investit de l’Esprit pour la mission.

  • Une vie mariale

Le milieu dans lequel se développe toute vie est fondamental pour une croissance harmonieuse. Pour Chaminade, une ambiance mariale est fondamentale, non pas d’abord des prières de dévotion mais une présence douce et discrète qui contribuera sans bruit à une développement solide.

Milieu nécessaire à la croissance de notre espèce : Marianiste

  • Un milieu stable pour croitre

Chaminade n’était pas dupe sur notre humanité, il était parfaitement conscient de la présence du vieil homme en nous et qu’il fallait prendre les moyens pour le faire mourir. Il a toujours considéré la nécessité d’une certaine stabilité pour assurer la continuité du traitement : stabilité dans ses oeuvres et stabilité dans ses méthodes. Ainsi, il nous propose un état qui opère par sa continuité. S’engager à approfondir une relation filiale avec Marie : mieux la connaître, la prendre chez moi, entrer dans son intimité fait partie intégrante de ce programme.

  • Un milieu où il est nécessaire de s’enraciner pour croître

Chaque jour nous offre une multitude de fuites et de dispersions, Chaminade dans sa méthode des vertus nous invite à nous exercer à la présence et à la petite fidélité requise pour l’instant présent. Cette stabilité ou cette persévérance ne sont pas des vertus statiques mais dynamiques qui permettent de planter fermement nos pieds sur la terre, de demeurer dans la vigilance contre tout ce qui ne construit pas.

La tentation de se laisser entraîner comme des nuages par le vent, d’être toujours instables, d’avoir la démangeaison d’entendre des choses nouvelles est une réalité permanente. Développer ainsi la stabilité va donner une bien plus grande possibilité de s’engager.

  • Une capacité d’adaptation

Déraciné d’un milieu mal adapté à la croissance, chacun peut sortir de soi pour donner le meilleur de lui même. Il devient alors apte à un vrai discernement puisqu’il habite le jardin du Seigneur. Il est capable de vivre l’invitation de Marie qui lui dit « Faites tout ce qu’il vous dira » qui rendra sa fidélité créatrice car elle se réalisera dans l’attention à l’action de Dieu. Chaminade a toujours voulu rester ouvert à de nouveaux appels du moment qu’il venait de l’Esprit.

  • Un milieu où l’on partage avec d’autres le même don

La communauté a toujours été considérée par Chaminade comme le lieu de notre fidélité. La grâce d’avoir des frères et soeurs aide chacun à se recentrer sur sa vocation. Le lien à la communauté est toujours là même si on est loin.

La stabilité c’est rester fidèles à ces frères et soeurs que le Seigneur nous donne comme compagnons et gardiens pour vivre une même vocation même si à certains moments les choses se gâtent.

Une espèce qui dégage un parfum particulier

  • Notre Dame debout au pied de la Croix.

Marie nous aide à ne pas nous laisser prendre par tous les courants qui traversent le monde. Elle est celle qui nous forme, qui nous remet dans notre vocation, qui nous accompagne dans notre croissance spirituelle pour que nous parvenions à notre pleine stature. Le propre de Chaminade est de nous proposer de vivre notre vie chrétienne en faisant une alliance missionnaire avec Marie qui nous a été donnée pour Mère au pied de la Croix par Jésus lui-même.

Cet esprit de permanence au service de Marie est déjà présent dans la branche laïque, tel que le révèle cet extrait de l’acte de consécration utilisé par tous les membres à partir de 1801.

“… je me donne et me dédie [au] culte [de la Mère de Dieu] ; j’honore et j’honorerai toujours d’une manière spéciale son Immaculée Conception. Je me jette dans le sein de sa tendresse maternelle, et je remplirai tous les jours de ma vie les devoirs de respect, d’obéissance, de confiance et d’amour que m’inspire la glorieuse et aimable qualité d’enfant de Marie.” (EP I-36)

  • Une société qui personnifie Marie

L’esprit de corps a toujours été fortement souligné par Chaminade. Le voeu de stabilité pour les religieux et religieuses, la consécration alliance avec Marie pour les laïcs fixe dans un état de vie particulièrement mariale.

« qu’est-ce que la SM dans l’ordre de la religion ? C’est une réunion des enfants de Marie les plus prononcés, qui sans aucun respect humain, s’associe pour soutenir les intérêts de leur auguste Mère, d’abord en eux mêmes puis dans tous ceux avec qui ils ont des rapports. » Constitution 1839 art 307.

  • Attachement à la Famille marianiste, à son idéal, à ses oeuvres, à son développement

Chaminade a toujours été très soucieux de la fidélité des membres des Instituts mais aussi des laïcs à leurs engagements. Il le manifeste particulièrement dans la lettre aux prédicateurs de retraite du 24/08/1839 en exprimant tout ce que ces engagements comportent de générosité, de dévouement, d’initiative et surtout de piété filiale envers Marie.

« Nous faisons profession de la servir fidèlement jusqu’à la fin de nos jours, d’exécuter ponctuellement tout ce qu’elle nous dira, heureux de pouvoir user à son service une vie et des forces qui lui sont dues. (…) Par le voeu de stabilité, nous entendons nous obliger en justice à coopérer de notre mieux jusqu’à la fin de notre vie à l’oeuvre entreprise. (…)”

Le verger qui compose la Famille Marianiste est aujourd’hui étendu de par le monde entier mais il a sa stabilité dans les différents points forts laissées par Chaminade que nous venons d’énumérer. Que ce verger attire de nombreux disciples du Christ par sa beauté et par son odeur « pour la Gloire de la Sainte Trinité, l’Amour de la Vierge Marie et le Service de l’Eglise » (début de la formule de profession religieuse des sœurs).

Article Attachments

Est-ce que cet article vous a aidé ?

Articles similaires