Homélies de Mgr Ricard

Eglise Sainte Eulalie – Dimanche 22 janvier 2012

Homélie de la messe de clôture de l’année Chaminade

Chers Pères, Chères Sœurs,
Chers frères et sœurs dans le Christ, Je voudrais réfléchir quelques instants ce matin avec vous sur l’actualité du Père Guillaume-Joseph CHA-MINADE. Si l’Eglise proclame quelqu’un bienheureux, c’est qu’elle reconnaît en lui une actualisation de l’Evangile pour un temps donné, un visage de sainteté qui a fait signe à ses contemporains.

Mais ces témoignages que nous donnent les saints peuvent être plus ou moins accordés à notre propre sensibilité. Certains sont plus éloignés de nous, historiquement, culturel-lement et même religieusement. D’autres, au contraire nous sont proches. Ils nous parlent aujourd’hui. Ils nous tirent en avant.

Le bienheureux Guillaume-Jo-seph CHAMINADE est un de ceux-là. Il peut être pour nous un guide dans ce champ qui s’ouvre à nous comme un défi au 21° siècle, celui de la nouvelle évan-gélisation. Oui, le père CHAMINADE a des choses à nous dire, à nous aujourd’hui, dans ce domaine.

“Oui le Père Chaminade a des choses à nous dire, à nous aujourd’hui…”

Au lendemain de la Révolution, en ce début du 19° siècle, après le tsunami révolutionnaire, tout est à re-bâtir et à reconstruire. N’oublions pas toutes ces églises fermées, celles comme l’église Notre-Dame transformées en temples de la déesse Raison, et la cathédrale Saint- André utilisée comme grenier à foin.

Mais il n’y a pas que les bâtiments qui ont souffert ni que les structures ecclésiales qui ont disparu, il y a aussi les âmes qui ont rejeté l’Eglise, se sont éloignées de la foi, ont été touchées par l’indifférence ou l’incrédulité.

Lire la suite dans ce document PDF

Article Attachments

Est-ce que cet article vous a aidé ?

Articles similaires