Chaminade : visionnaire et réaliste…

12Il avait vingt-huit ans lorsqu’en 1789 son premier grand rêve, de contribuer à la prospérité d’une école-séminaire éduquant de jeunes chrétiens pour l’avenir de sa chère France, fut brisé par la Révolution Française.

Il avait quarante sept ans lorsque son rêve de refaire chrétienne la France par le moyen d’un nouveau type de Congrégation fut étouffé par Napoléon.

Il avait soixante neuf ans lorsque son rêve de convertir la France grâce à un réseau d’écoles normales fut stoppé par un gouverne-ment anti-clérical. Il avait finalement quatre-vingt quatre ans lorsque la réalisation du plus grand de ses rêves, celui d’un institut religieux d’hommes et de femmes consacré à étendre la mission de Marie dans le monde, faillit d’être compromis par les disciples même qu’il avait choisis.

Or chaque fois, Guillaume-Joseph Chaminade, comme éduca-teur, prêtre et apôtre, refusa d’accepter la défaite. C’était un vision-naire et il réussit à s’accrocher à sa vision malgré tous les événe-ments contraires.

Chaminade était aussi un homme réaliste. Chaque fois que sa vision était contrariée, il trouvait un nouveau moyen de s’élancer vers la réalisation de ses rêves. L’histoire de sa vie pourrait être résumée en une série de revers et en une série correspondante de victoires sur tous les obstacles rencontrés.

… Voir la suite et télécharger le PDF

[gview file=”http://media.marianistes.com/media-mf/adocs/chaminade-stefanelli.pdf” height=”500px” width=”100%” save=”1″]

Article Attachments

Est-ce que cet article vous a aidé ?

Articles similaires