Le Bienheureux Chaminade

prophète des temps nouveaux

« Je ne propose pas une nouvelle vérité pour un vieux monde, mais j’exige un monde nouveau pour une vieille vérité« .
Pavel A. Florenskij,
Il cuore cherubico, p. 158

Si l’on accepte les classifications simplificatrices, la vie sacerdotale du Bienheureux Guillaume-Joseph Chaminade est à partager en deux périodes : le temps des laïques et le temps des fondations religieuses. L’un et l’autre de ces temps, parce qu’enlisés dans les événements de la Révolution française et de l’empire napoléonien, durent accepter des formes catacombales de survie et se réaliser souvent en progressant d’aventure en aventure. Le recul du temps permet à l’homme d’aujourd’hui de rapporter les événements de ces périodes comme des mythes revêtus d’héroïcité évangélique et comme des « fioretti » embaumés de naïveté et de douceur spirituelles.

Pourtant, il y eut bien davantage dans la vie sacerdotale de celui qui avait constaté que dix ans de révolution violente étaient parvenu à une déchristianisation systématique. En France, on n’avait pas seulement congédié une forme de gouvernement, on avait profondément modifié les critères de la vie civique, l’atmosphère de la vie chrétienne, les conditions de l’évangélisation.

Lire la suite de l’article

chaminade-prophete-des-temps-nouveaux-albano

Est-ce que cet article vous a aidé ?

Articles similaires