La vie spirituelle selon le Père Chaminade

Une proposition pour aujourd’hui

Mémoire d’année sabbatique

En reconnaissance pour l’oeuvre du Père Armbruster, retourné vers le Père pendant la rédaction de ce document.

Il nous a fait entrer dans l’esprit du Père Chaminade pendant le noviciat et nous a donné le goût d’aller puiser à la source pour mieux le connaître.
Sans son immense travail de classement, de publication de tout ce qui a émané du Père Chaminade, ma réflexion n’aurait pas été possible cette année.
Qu’il en soit remercié, et que Dieu soit béni de nous l’avoir donné.
Philippe MOLAC*, p.s.s.

AVANT-PROPOS

Notre collection des cahiers de théologie spirituelle a la joie d’accueillir une publication sur le père Chaminade [1761-1850]. Ce prêtre béatifié pendant l’année jubilaire 2000 par le pape Jean-Paul II est connu de nos contrées aquitaines et gasconnes comme le fondateur d’un Institut religieux, la Société de Marie, plus connue sous le nom de « Marianistes ». Mais sait-on que cette création a d’abord trouvé ses assises dans la veine d’autres fondations antécédentes, fruits du souci pastoral du Bienheureux. Les laïcs, et les jeunes en particulier, étaient son terreau de prédilection. Il les formait pour la mission. Aidé et soutenu par Adèle de Trenquelléon, il fonde en 1816 le premier embryon de ce qui devient la congrégation des Filles de Marie.

En quelques pages claires et bien structurées, sœur Dominique Saunier, qui fut pendant huit ans provinciale de France de cette congrégation, nous guide dans une lecture et une réappropriation des méthodes d’oraison du père Chaminade. Un travail dense et rigoureux lui a permis de déterminer à quelles sources de l’histoire de la spiritualité chrétienne le Bienheureux a puisé. Comment les a-t-il intégrées à sa propre expérience ? Comment ces méthodes ont-elles aussi évolué en fonction des étapes de sa vie ? Et surtout comment peuvent-elles aujourd’hui nous aider à nous structurer dans un chemin exigeant de foi et de vérité.

Nous sommes heureux que la congrégation des « Filles de Marie », par le choix des supérieures, fasse éditer cette recherche dans notre collection. Cela nous permet ainsi de mieux entrer dans les richesses des courants spirituels du XIXème siècle. Un siècle si fécond en aventures missionnaires en France, et pourtant par certains aspects un siècle encore mal connu. Ce « cahier » vient déjà donner un bel éclairage, puisse-t-il être suivi par d’autres. Nous remercions sœur Dominique Saunier pour son beau travail.
Sœur Marie-Joëlle BEC, f.m.i.*

PREFACE

Sœur Dominique Saunier m’a invitée à rédiger une préface au mémoire qu’elle vient d’achever sur « la vie spirituelle selon le Père Chaminade : une proposition pour aujourd’hui ».

Je suis très heureuse que Sœur Dominique ait consacré son année sabbatique, après ses mandats de supérieure provinciale de France, à l’étude de textes sur lesquels le Père Chaminade s’est appuyé, pour former les religieuses et religieux qu’il avait rassemblés pour annoncer la foi dans une Eglise de France que la Révolution française et le culte de la déesse raison avait fortement ébranlée. Je la remercie très sincèrement pour ce travail que j’attendais et que j’ai lu avec beaucoup d’intérêt.

* Doyen de la faculté de théologie
* Supérieure Générale des Soeurs Marianistes (f.m.i.)

Lire la suite – Document Word – 159 pages

Télécharger (DOCX, Inconnu)

Avez-vous apprécié ce document ?

Documents Similaires