Après Vatican II, Marie dans l’église

Présentation

Le concile Vatican II a posé, le 29 octobre 1963, un acte pro­phétique au sujet de la Vierge Marie. Les Pères conciliaires devaient, ce jour-là, dire si oui ou non il fallait intégrer le texte sur Marie dans celui sur l’Eglise. Ce vote divisa le concile, car la majorité ne fut que de 40 voix sur 2.188 votants. Pourquoi, sur un point qui nous paraît minime, une telle division qui coupait le concile en deux ?

Au-delà des textes, l’intégration de Marie dans l’Eglise était loin d’être une évidence. Le concile devait se prononcer à la fois sur la nature de l’Eglise et sur une certaine vision de la doctrine mariale. Ce vote historique touchait donc des points sensibles de la foi catholique et reflétait les hésitations qui ha­bitent encore aujourd’hui le cœur de bien des chrétiens, concernant la place et la mission de Marie dans l’Eglise.

Sans entrer dans des polémiques stériles, ces trois exposés veulent projeter quelque lumière sur la place et la mission de Marie dans l’Eglise telle que la présente le concile Vatican II, les Papes Paul VI et Jean-Paul II. Il est clair que la Mère de Dieu semble comme ignorée aujourd’hui par bien des croyants. En réalité ils ont perdu la ” dévotion ” envers la Sainte Vierge et ils sont en quête de ce que dit la foi chré­tienne à son sujet.

Comme le concile, situons Marie dans l’Eglise. Le titre même du chapitre 8 de la Constitution sur l’Eglise, Lumen gentium (en abrégé désormais: LG.), donne une orientation de base: La bienheureuse Vierge Marie Mère de Dieu dans le mystère du Christ et de l’Eglise. Cet admirable chapitre marial, le plus im­portant jamais proposé par un concile, reste encore trop ignoré par bien des catholiques.

La réflexion menée ici prend appui sur l’histoire de Marie telle que les textes bibliques nous la proposent. Une analyse détail­lée de ces textes est sous-jacente au texte de ces trois exposés.

Marie a existé avant Jésus comme femme juive, femme de l’Alliance. Elle devint Mère du Christ et fut associée à sa mis­sion de salut qui est de faire naître l’Église au Calvaire: pre­mier exposé.

Ensuite la Mère de Jésus est activement présente dans l’Église confirmée par l’Esprit, à la Pentecôte. Cette Eglise vit le temps de l’espérance, orientée vers le retour du Christ glo­rieux: deuxième exposé.

Au bout de ce parcours historique, nous disposerons d’un ensemble de données qui nous permettront d’expliciter, selon la foi, notre relation filiale à Marie: troisième exposé.

1ère conférence

MARIE IMMACULEE, FEMME DE L’ALLIANCE BIBLIQUE

 

Lire la suite sur le document WORD de 46 pages

Télécharger (DOCX, 166KB)

 

Est-ce que cet article vous a aidé ?

Articles similaires