Brève histoire de la Société de Marie

Brève histoire de la Société de Marie (Marianistes)

Introduction

Le P. Antonio Gascon, marianiste espagnol, est l’auteur contemporain d’une histoire complète de la Société de Marie. Les trois premiers gros volumes, qui couvrent la période de Chaminade à 1945, sont traduits en français. Le présent ouvrage, parcours rapide de la même histoire marianiste, en passant d’un supérieur général à l’autre, voudrait non pas dispenser de lire l’œuvre du P. Gascon, mais plutôt susciter le désir d’y approfondir les questions ici soulevées et mieux comprendre comment chacun des généralats à fait avancer cette histoire.

Ce livre constitue une initiation, comme le cours d’histoire marianiste donné par le P. Rosaire Coté, SM, aux novices d’Abidjan, à partir duquel il a été élaboré, et qui passait en revue les généralats marianistes, du P. Chaminade au P. David Fleming.

Sur ce parcours se greffent ici des articles divers qui constituent autant de gros plans sur des événements, des personnages, des dimensions… de la vie marianiste au fil des décennies. Le lecteur intéressé approfondira ailleurs, et d’abord dans l’ouvrage monumental du P. Gascon.
Ce dernier traite avec la même rigueur toutes les époques et toutes les parties du monde marianiste ; ici est privilégiée la Province de France. Sans étroitesse : M. Michel Canet, professeur d’histoire, a constamment élargi la perspective de notre parcours marianiste en le situant dans le contexte plus large de la politique mondiale, de la vie de l’Eglise, de l’évolution culturelle, du développement économique… des deux siècles concernés.

M. Pierre Marot, de la Fondation marianiste, a réalisé les tableaux chronologiques illustrés.

Que soient donc chaleureusement remerciées toutes les personnes qui ont collaboré à cet ouvrage collectif.

  1. GUILLAUME-JOSEPH CHAMINADE (1761-1850)

(cf. Joseph Verrier, sm, article Chaminade du Dictionnaire de la Règle Marianiste (DRM) p. 84-93)

I.1. Brève biographie

1761 : Le 8 avril naît à Périgueux, rue Froide, le quatorzième enfant des Chaminade, Blaise, marchand-drapier, et Catherine, catholique fervente. Il est baptisé le même jour, sous le nom de Guillaume, dans l’église paroissiale proche de Saint-Silain.
Clément XIII est alors pape depuis un an, Louis XV règne sur la France depuis 1715 ; il a 51 ans. Depuis 1756 sévit la Guerre (mondiale) de Sept Ans, en Europe, en Amérique, en Inde…
L’Encyclopédie est en voie de publication depuis 1751. Voltaire va publier son Traité de la tolérance et Rousseau, la Profession de foi d’un vicaire savoyard.
1763 : Louis XV expulse les jésuites de France.
1771 : Guillaume entre au petit séminaire de Mussidan, où il fait sa première communion, est confirmé sous le nom de Guillaume-Joseph et est initié à l’oraison par son frère aîné Jean-Baptiste, prêtre, jésuite sécularisé. Il prend la soutane.
1773 : Rome supprime la Compagnie de Jésus… 1774 : Louis XVI devient roi de France.
1775 : G.-Joseph prononce des vœux privés de pauvreté, de chasteté et d’obéissance et consacre ainsi toute sa vie à Dieu.
1778 : Ses études secondaires terminées, il est reçu membre agrégé de la Congrégation de Saint-Charles, en charge du petit séminaire de Mussidan. Il y sera professeur de mathématiques.
Au cours de cette année meurent Voltaire et Rousseau.
1782, le 17 avril, ses parents lui établissent, devant notaire, un titre clérical, en même temps qu’à son frère Louis, également prêtre.
1785 : C’est probablement cette année qu’il est ordonné prêtre. On ne sait pas exactement où. Avec ses frères Jean-Baptiste et Louis, il est chargé par l’évêque de Périgueux d’examiner les écrits de Suzette Labrousse (1747- 1821 : à Paris, prophétesse périgourdine autoproclamée, proche des Jacobins, qui aurait fait des prophéties sur l’avenir de la Révolution française (cf. Wikipedia).
1788 : A partir de cette année, G.-Joseph porte le titre de ‘docteur en théologie’. Avec son frère Louis, il prend part à l’élection des députés du clergé aux Etats Généraux qui vont se réunir à Versailles en mai…

Voir la suite du document en pdf (.pdf)

Télécharger (PDF, 1.41MB)

Avez-vous apprécié ce document ?

Documents Similaires