Faire l’expérience de Dieu – 4 –

Se sentir en présence de Dieu

Actif ou contemplatif ?

Le père Chaminade parlait souvent de ces deux aspects de notre vie religieuse : l’actif et le contemplatif.

Cela a toujours été l’un des points difficiles de notre vocation : pouvoir vivre les deux pleinement.

Nous nous demandons : devrions-nous être actifs ou contemplatifs ?

La réponse est : Nous avons à vivre de façon à atteindre les fins des deux aspects.

Cela a toujours été en quelque sorte un problème dans nos discussions théoriques, mais cela peut s’avérer une précieuse grâce dans la pratique.

Quelle est la conséquence de vivre de cette façon, de faire l’expérience de Dieu d’une manière simple mais réelle ?

Première conséquence:

il y a une perception plus grande, une plus grande connaissance de Dieu. Nous connaissons de plus en plus de choses sur Dieu à mesure que nous vivons cette expérience. En conséquence, nous commençons à comprendre des choses sur nous-mêmes, comme l’importance d’être là où nous sommes. Et alors, nous commençons également à comprendre des choses sur les autres, comme leur importance pour Dieu et pour le monde.

Une deuxième conséquence:

est de commencer à percevoir l’agir de Dieu dans des domaines où nous ne l’avions pas perçu auparavant.
L’article 4 de notre Règle de Vie dit que nous sommes appelés à être « des hommes de foi ». Si nous vivons de la foi, nous commençons consciemment à voir l’action de Dieu dans nos vies et notre entourage. Nous commençons à sentir sa présence et à percevoir les choses d’une façon nouvelle. Et alors, nous faisons l’expérience d’un autre changement lorsque nous commençons à avoir un goût croissant pour les réalités spirituelles. Nous sommes touchés par elles.

La vie spirituelle n’est plus ennuyeuse pour ceux qui la goûtent

Savourer ces réalités nous apporte la joie. Vous ne pouvez goûter Dieu sans expérimenter la Joie, même dans les situations les plus difficiles.
Un autre effet de la présence de Dieu dans notre vie est la charité.

La charité grandit imperceptiblement en nous. Cela aussi est une question de foi. La croissance dans la foi n’est pas quelque chose que Dieu nous révèle ou qu’il nous impose. C’est plutôt quelque chose que Dieu nous fait expérimenter parce que nous y croyons déjà.

Dans sa 1ère lettre aux Thessaloniciens (2,13) saint Paul écrit : « Voilà pourquoi, de mon côté, nous ne cessons de rendre grâce à Dieu de ce qu’une fois reçue la parole de Dieu que nous vous faisons entendre, vous l’avez accueillie non comme une parole humaine, mais comme ce qu’elle est réellement, la parole de Dieu. Et cette parole reste active en vous qui croyez. »

Il s’agit d’une force de vie. Quelque chose change parce que c’est la nature de l’énergie de changer les choses. Elle transforme. C’est cela l’expérience de Dieu.

Marianistes de France

N'hésitez pas à nous contacter

En cours d’envoi

©2017 Marianistes de France site réalisé par EXTRATIS

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?