28ème jour de carême : refouler ou accepter

La vie de Mariam, la bienheureuse Mariam, la petite arabe qui a été béatifiée en 1983 par Jean-Paul II. C’est une vie passionnante. Je me souviens, parce que Marie venait la voir de temps en temps, de ce conseil que Marie avait donné à Mariam « Ne te plains jamais. Sois toujours contente de tout. C’est le seul secret pour vivre heureuse que je te donne. »

Je ne souhaite à personne de passer par les états par lesquels elle est passée mais toujours avec le sourire, toujours contente de tout ce qui lui arrivait. C’est vrai que c’est une phrase qui n’est pas grande mais vous constaterez combien c’est important de découvrir cela, car c’est une des premières conditions pour vivre ma foi et être heureux dans la vie.

Savoir accepter, savoir assumer mes propres limites.

Pas simplement assumer et accepter mes qualités mais aussi mes limites et mes défauts. Puis savoir accepter aussi les souffrances qui peuvent accompagner ces limites. Savoir pas simplement dire un « Oui » c’est insuffisant, un « Oui » d’amour.

Savoir accepter un oui d’amour.

Tant que je ne vais pas jusqu’à ce oui d’amour, il y a des acceptations qui peuvent être fausses et qui peuvent être simplement des refoulements.

Nous le savons bien, la psychologie nous a suffisamment rendus attentifs à cela : que tant que ce n’est que du refoulement pendant peut-être des mois, des années, ça peut rester là et je crois que je suis paisible et un beau jour, il y a le volcan qui explose et ça peut amener toutes sortes de difficultés.

Des difficultés qui ont été comme cela apparemment dépassées à l’âge de treize-quatorze ans sur le plan de la sexualité et vers cinquante ans, ça amène une véritable explosion qui se déchaîne en maladie psychologique. Apparemment c’était accepté, mais ce n’était pas accepté dans un oui d’amour. J’insiste bien.

Certaines situations il faut qu’elles soient non pas subies, non pas simplement assimilées mais acceptées dans un oui d’amour au plan de Dieu sur notre vie. Et dans l’accueil spirituel, tant que vous n’êtes pas allé avec la personne jusqu’à cette acceptation dans un oui d’amour, eh bien il y a encore des difficultés qui un jour apporteront une explosion dans la personne.

17-18mai 1987 Metz

Musique : Zino Saint Martin

Marianistes de France

N'hésitez pas à nous contacter

En cours d’envoi

©2018 Marianistes de France // Réalisé par EXTRATIS

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?