Que devons-nous faire pour expérimenter Dieu dans nos vies ?

Le désirer

Nous devons le désirer. Un désir avec une faim véritable. La faim est la sensation de l’absence de quelque chose. Nous avons à désirer Dieu avec faim, avec des tiraillements qui nous font sentir qu’il nous manque quelque chose d’important.

Nous devons prier pour cela

Quand nous voulons vraiment quelque chose de quelqu’un, nous n’en faisons pas une mention passagère ou une vague allusion. Nous demandons à la personne avec attention et sérieux. C’est de cette façon que nous devons demander à Dieu de nous laisser faire l’expérience de sa grâce en nous.

Etre “discipliné” dans son expérience avec Dieu

Si nous voulons vraiment faire l’expérience de Dieu, nous devons éliminer les interférences qui peuvent faire obstacle. Dans notre spiritualité marianiste, cette discipline s’appelle le silence.

Il y a cinq silences, car le silence est plus que l’absence de paroles

La discipline du silence implique aussi notre esprit, notre imagination, notre langage corporel, nos sentiments et nos émotions : tout ce qui peut nous empêcher de faire l’expérience de Dieu.

Nous savons par expérience que lorsque nous écoutons juste une personne, c’est facile d’entendre ce qu’elle dit. Cependant, quand nous sommes dans une foule, il est parfois difficile d’entendre ce que chacun dit. Parfois, nous ne pouvons pas distinguer qui est en train de parler et ce qui est dit, alors que seul à seul, ça va. Vous savez, c’est la même chose avec Dieu.

Si nous écoutons seulement Dieu, si nous pouvons être seuls avec lui, nous pouvons l’entendre. Nous pouvons en faire l’expérience.

Si Dieu doit se frayer un chemin à travers la foule, souvent nous ne pouvons pas distinguer sa voix. C’est pourquoi nous avons besoin du silence. Si nous n’avons pas le souci d’écouter Dieu, ça ne fait pas vraiment de différence que nous pratiquions le silence ou pas.

Comme la Règle de Vie des Marianistes le dit à l’article 4,16 : « Le silence écarte les obstacles au recueillement ».

Le silence élimine toutes les interférences de notre chemin. Il y a une autre pensée de nos anciennes Constitutions qui est belle et puissante : « Dieu parle au cœur de ceux qui se taisent pour l’écouter.»

Ordinairement, nous pensons que si nous écoutons, alors nous entendrons Dieu nous parler, alors que Dieu parle tout le temps. Cela veut dire que Dieu va nous parler si nous sommes cois et à l’écoute. Dieu nous dira quelque chose qui autrement n’aurait même pas été exprimé.

Notre faim, notre demande et notre silence poussent Dieu à nous parler.

Vous voulez en savoir plus sur les 5 silences ?
Chemin spirituel des marianistes en Suisse

 

Marianistes de France

N'hésitez pas à nous contacter

En cours d’envoi

©2017 Marianistes de France site réalisé par EXTRATIS

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?