53ème jour : La révolution de la miséricorde

Pour l’avenir, ce siècle sera-t-il appelé « siècle de la miséricorde » ou « siècle de l’Esprit Saint »? Je ne le sais pas. Mais pour moi découvrant leurs actions conjointes dans le sacrement du pardon et dans l’accueil spirituel, j’ai rassemblé ces deux courants en une seule expression, « un souffle de miséricorde. »

L’Esprit Saint est donné pour la rémission des péchés, mais c’est aussi la miséricorde du Cœur de Dieu qui invite à la conversion et au pardon des péchés. L’Esprit Saint et la miséricorde. Toute conversion est l’œuvre de la miséricorde et de l’Esprit Saint.

Le moindre mouvement de conversion que nous recevons dans notre cœur, le moindre cheminement de conversion ou de guérison intérieure que nous pouvons faire est l’œuvre conjointe et de la miséricorde de Dieu et de l’Esprit Saint. Ne l’oublions jamais.

Je voudrais prendre ces deux courants maintenant séparément, mais vous comprenez bien, pour vous aider à entrer un peu plus profondément en eux.

Tout d’abord, il y a l’invitation à la miséricorde. Pour l’avant 1980, le pape Jean Paul II a publié sa lettre encyclique « Dives in Misericordia, » intitulée la miséricorde divine. Certainement que beaucoup d’entre vous l’ont déjà lu cette encyclique. Personne ne s’y attendait, un gros effet de surprise. Cela paraissait tellement inattendu au milieu de toute la situation dans laquelle était notre monde. Nos problèmes économiques, sociaux et internationaux sont de telles montagnes qu’on en arrivait à se demander, mais « Qu’est-ce que Jean Paul II pouvait avoir dans la tête? Quelle était son intention en présentant le pardon et la miséricorde comme une réponse à notre situation conflictuelle? »

18 novembre 1984 Paray-le-Monial : « Un souffle de miséricorde. »

Musique : Zino Saint Martin

Marianistes de France

N'hésitez pas à nous contacter

En cours d’envoi

©2019 Marianistes de France // Réalisé par EXTRATIS

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?